20 juillet 2008

L'émiettement conduit au directoire

Platier, 20 juillet. Une rumeur inquiétante voudrait que, pour les amadouer, on promette aux Irlandais qu’ils auront toujours leur commissaire. La formule du traité constitutionnel, reprise dans le traité de Lisbonne, celui de la rotation égalitaire, était mauvaise. Revenir à la règle d’un commissaire par Etat serait pire. Elle encouragerait la partition, l’éclatement. Imagine-t-on une Commission où l’ancienne Yougoslavie disposerait de six ou sept commissaires ? Pourquoi pas deux commissaires belges, un Flamand et un Wallon ? Les petits pays ne se rendent pas compte qu’en exigeant d’être « représentés » dans la Commission, ils affaiblissent l’institution qui les protège contre la tentation des grands de constituer un directoire des puissants, qui conduirait bientôt à l’éclatement de l’Union. La seule solution compatible avec l’adhésion programmée des pays balkaniques non encore membres est de confier la composition de la Commission à son président, sur le seul critère de la compétence et sans autre contrainte que celle de ne pas nommer plus de deux commissaires de la même nationalité. Il appartiendra au président de composer un collège équilibré susceptible de recueillir l’approbation du Parlement et du Conseil européen.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Il faudrait aussi envisager d'instaurer le suffrage censitaire étant donné que les gueux et manants que nous sommes ne sont pas aptes à porter une appréciation sur leurs institutions.

Heureusement qu'il existe des gens choisis par la grâce de Dieu et investis d'un magistère moral pour nous guider et nous éclairer.

Soupir...

valery a dit…

@Anonyme : j'ignore si vous êtes gueux ou manant mais votre incapacité à faire quelque chose d'aussi simple que de lire un post et de nous confier un commenter qui ne soit pas hors-sujet ne fait hélas que confirmer que vous ne devez pas être apte à grand chose.

KPM a dit…

Voilà une analyse et une proposition fort sensées !

Anonyme a dit…

Thomas a dit...
Vous êtes bien cons

Anonyme a dit…

Il a raison