08 mai 2007

L'Europe absente de la campagne

Paris 8 mai 07
En cette veille de la fête de l'Europe, il faut se demander pourquoi l'Europe a occupé une aussi faible place dans la campagne présidentielle. Manque d'intérêt des Français ? Sans doute mais surtout désir des candidats, notamment des finalistes, de ne mécontenter ni ceux du oui, ni ceux du non.
La grande tromperie est d'avoir fait croire que l'Europe compterait pour peu de choses dans la solution de nos problèmes. Prenons trois exemples. 1. Comment relever le défi climatique sans l'Europe et sans qu'une Europe unie entraîne le monde ?
2. Comment répondre au défi du terrorisme sans une coopération beaucoup plus poussée des polices et des tribunaux ? 3. Comment moderniser nos Universités et valoriser notre recherche sans les ouvrir plus largement sur l'Europe et le monde ?
Notre nouveau Président s'est limité à des critiques envers la Banque centrale qui, en suscitant la méfiance, réduisent nos chances d'obtenir une meilleure coopération des politiques éonomiques. Il va devoir se découvrir sans nous avoir dit comment il comptait participer à la nécessaire relance.

2 commentaires:

Fabien du Taurillon a dit…

C'est exactement l'ananlyse que nous faisons sur le Taurillon, notamment après le débat d'entre deux-tours.
http://taurillon.org/Debat-Nicolas-Sarkozy-Segolene-Royal-Est-ce-que-vous-nous-permettez-de

Robert Toulemon a dit…

Votre question était incomplète. Pas d'objection à ce que vous repreniez mes articles.